Motobécane L92N

7yvesb10-1-20150310-201043[1]
Motobécane L92N

Alors voilà, c’est à cause de cette Mobylette que j’ai compris que ma maladie, la Tobecmania était en moi à un stade avancé…

Une annonce sur le « coin », quelques emails, et je profite d’un séjour programmé en famille pour aller la chercher.
Arrivé sur place, je laisse ma famille, et roule jusque ma promise… Celle ci m’attend, au chaud dans un garage. Le vendeur est sympathique, il retape des voitures, et côté deux roues, il a lui la nostalgie des cyclomoteurs Honda. Il me montre la Mototobécane, qu’il revend pour financer la restauration de son Camino, et il y a du boulot…
Elle est là, complète elle est assez propre, et elle fonctionne. Elle date de 1972.
Seuls gros problèmes, le phare n’est pas celui d’origine et le bon est coûteux, et le réservoir a l’air pas mal attaqué, peut être pas rouillé, mais en tout cas très sale.

L’affaire est faite, la belle est dans le coffre, et hop, week end en famille, les yeux allumés…

De retour à la maison, débarquement du coffre, et quelques photos:7yvesb10-2-20150310-201043[1] 7yvesb10-3-20150310-201043[1] 7yvesb10-4-20150310-201043[1] 7yvesb10-5-20150310-201043[1] 7yvesb10-2-20150517-234603[1]

Après inspection rapide voici les éléments à revoir:
– Réservoir rouillé, il va falloir tout démonter, ce que j’aurais aimé éviter…
– Le phare est d’une autre machine, il faut en trouver un bon.
– Des cabochons de clignotant sont cassés.
– Le commutateur de clignotants est cassé.

Les éléments positifs (il faut en trouver, pour se motiver 😉 )
– La peinture est propre, un bon coup de polish est c’est parti, juste quelques retouches
– Les chromes sont corrects, à part les jantes qui sont piquées
– Le moteur n’est pas bloqué et fonctionne, j’ai essayé, ça envoie !- La selle est neuve, elle était encore emballée dans le film d’usine…
– Elle est magnifique !!!

Allez c’est parti, démontage pour traiter le réservoir.


Voilà c’est fait !

Maintenant, nettoyage des premières pièces:

En fait des retouches de peintures plus appuyées seront nécessaires:

Et du zingage ne sera pas du luxe sur de nombreuses pièces !

Des chromes pas en si bon état que cela, il faut changer 🙁

L’inox du garde boue a été attaqué par la rouille du support de bavette

Allez, on attaque le réservoir !
Mathieu fait sa 50 en même temps, c’est plus sympa à deux !
nettoyage

Dégraissage, il va falloir secouer !

On laisse reposer la solution une bonne nuit

Puis rinçage de la crasse…

Et voici l’épreuve de la bétonnière !

Puis rinçage et récupération des vis et écrous…

Je vous passe l’étape de la résine, appliquée sur tout l’intérieur du réservoir, s’agirait pas que ça rouille à nouveau !

On commence à nettoyer, à mastiquer, poncer, faire des retouches de peinture pour que ce soit joli joli !!

Opération électro-zingage

Nettoyage et remontage:

Et encore…

Ca commence à ressembler à quelque chose, non ?

Bientôt la route !

Tada !

Après quelques déboires liés à un composant électronique (CDI) neuf mais défectueux, la belle s’est mise en mouvement.
C’est une excellente machine, maniable, nerveuse, rapide, et fiable.
Super agréable à conduire, et vraiment jolie !
Sa remise en état a été pour moi une révélation, j’adore cette nouvelle activité !

A bientôt pour de nouvelles aventures !

3 réflexions au sujet de « Motobécane L92N »


  1. Bonjour
    Un très grand BRAVO superbe boulot fait avec soin et passion j adore ,elle est superbe!!
    Moi aussi je restaure une 99z et je viend de finir mon cf
    Bonne continuation et longue vie à la mobylette, bien cordialement christian


  2. Bonjour,
    Auriez-vous un mail où vous contacter car j’ai la même mob à restaurer ainsi qu’une une AV71 mais je ne sais pas par quoi commencer ?
    Merci.

Répondre à Yvesb10 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *