Tutoriels et astuces

Electro-zingage simplifié

le 18/05/2020

NB : je n’ai rien inventé, reproduit une méthode trouvée sur internet : https://www.la4ldesylvie.fr/electrozingage-de-pieces-en-acier

J’en ai testé différentes, toutes ressemblantes sur internet, c’est celle-ci que j’ai adoptée, car c’est la seule que j’ai bien maitrisée.

Ce qu’il vous faut :

  • 1 récipient en verre épais de 1,5L, type bocal à conserve, il faut qu’il résiste à la chaleur.
  • 1 litre d’acide chlorhydrique, trouvable partout.
  • Des feuilles en vrai zinc (pas celles que l’on trouve aujourd’hui, qui sont des tôles d’acier galvanisées) Descente de gouttière, gouttière, arrêtier,…
  • Un bac plastique 20 ou 30L.
  • Un tube de cuivre un peu plus grand que le bac.
  • Une alimentation de PC
  • Du fil électrique 1mm² ou plus
  • 3 ampoules 12V type veilleuse voiture
  • 2 colliers du diamètre du tube cuivre
  • Du grand air, ne pas préparer en intérieur.
  • Des gants type Mapa et lunettes de protection

Se mettre en extérieur. L’acide chlorhydrique produit des émanations gazeuses corrosives et toxiques.

La première étape est de préparer le diélectrique, composé liquide qui va conduire les atomes de zinc vers la surface à traiter.
Celui-ci est du chlorure de zinc.

Commencer par découper des morceaux de zinc, de 3 à 4 Cm de côté.

Mettre l’acide chlorhydrique dans le bocal.

Y placer doucement pour éviter les projections les carrés de zinc, ce qui va provoquer une ébullition et de fortes vapeurs. Attention, forte chaleur et projections, prudence !

Petit à petit, au fur et à mesure que l’acide ronge le zinc, en rajouter quelques carrés de temps en temps, jusqu’à ce que l’acide soit saturé, c’est-à-dire qu’il ne consomme plus de zinc du tout.
Dans mon cas cela a pris une bonne heure, et j’ai laissé ensuite reposer la potion toute une nuit.

Un litre de produit conviendra pour un bac de 20L. Si vous avez un plus grand bac, adaptez la dose pour respecter le mélange à 5% (ou un peu plus).

Pour mon cas, j’ai un bac de 20L, avec un couvercle (important pour éviter que les animaux ne s’y abreuvent, et chez nous il y a un peu de chats…)

Sur ce bac, j’ai fixé le tube de cuivre avec les colliers, avec une petite cale en bois, de part en part des poignées. J’ai relié un fil sur un des colliers.

J’ai pris des morceaux de vieille gouttière coupés à la dimension de la grande dimension intérieure du bac, je les ai aplatis, et eux aussi reliés à un fil, et ces deux fils reliés ensemble.

J’ai emballé les plaques dans des chiffons pour éviter tout court-circuit, puis je les ai placés dans le bac, un de chaque grand côté.

J’ai pris une alime récupérée sur un vieux PC, puis ai récupéré une sortie 12V sur une prise quatre broches. Les fils pour le 12V sont jaunes pour le +, et le noir pour le -.

J’ai relié les trois ampoules entre elles, en parallèle, et une des bornes au +. J’ai laissé la possibilité de débrancher facilement la troisième ampoule. L’autre borne est reliée au fil qui rejoint les deux plaques.

Le – (fil noir de l’alime), est rallongé et rejoint le fil qui est fixé sur le tube de cuivre.

On verse suffisamment d’eau déminéralisée pour recouvrir les électrodes de zinc.

Puis on met la solution de chlorure de zinc préparée.

C:\Users\Poste1\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\7yvesb10-2-20150615-212001.jpg
C:\Users\Poste1\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\7yvesb10-3-20150615-212001.jpg

La solution est prête.

Voilà le principe :

Le courant traverse les ampoules, et rejoint les plaques de zinc, et provoque l’électrolyse sur la pièce connectée au -.

Rapidement, le zinc recouvre la pièce.

Pourquoi les ampoules ?

-1> pour garantir l’installation des courts circuits, et tromper l’alime si elle est prévue pour se déconnecter si aucune charge n’est détectée.

-2> pour renforcer l’intensité dans le circuit. Plus l’intensité est grande, et plus rapidement les atomes de zinc seront arrachés à la plaque pour se plaquer sur la pièce. Les ampoules sont donc la pour consommer de l’énergie et augmenter l’intensité générale.

Pourquoi une troisième ampoule « facultative » ?

C’est pour faire de plus grosses pièces, pour quelques vis les deux ampoules suffisent amplement, mais pour des manivelles de pédales, un support de cache variateur, ou encore un cornet de pot, il faut encore plus d’intensité, c’est là que la troisième ampoule intervient. C’est en sorte un « booster ».

Pourquoi une alime de PC ? parce que c’est ce que j’avais sous la main.

J’en ai testé plusieurs, toutes ne donnent pas la même puissance. On peut prendre aussi une alime de labo, un chargeur de batteries, peu importe, du moment qu’il délivre du 12V continu.

Combien de temps de bain ?
J’ai lu ça et là qu’il fallait 30 minutes, voire plusieurs heures pour donner satisfaction.

Avec cette méthode, en quelques minutes, la pièce est zinguée.

Quelle est la procédure ?

La voici :

La clé de la réussite est la préparation de la pièce. Elle doit être impeccable.

  • La dégraisser : pétrole désaromatisé, kerdane, les graisses disparaissent rapidement.
  • Nettoyer
  • Brosser la pièce à la brosse métallique (sur perceuse à colonne ou touret, par exemple)
  • Lui mettre un fil dénudé, avec une forme pour le pendre au tube de cuivre
  • La passer dans un bain d’acide chlorhydrique jusqu’à disparition totale de toute trace.
    Attention aux petites vis, l’acide attaque le pas de vis)
  • Le pendre sur le tube de cuivre, s’assurer que la pièce baigne totalement, et qu’elle soit bien entre les deux plaques de zinc.
  • Allumez le courant.
  • Rapidement une couche de zinc recouvre la pièce. Attendre que des cristaux de zinc noirs se forment sur le fil de maintien.
  • Eteindre l’alimentation (rares sont les alimes PC qui aiment de ne pas avoir de charge, et se mettent en défaut pendant quelques minutes. Pour éviter d’attendre, éteignez votre alimentation)
  • Sortir la pièce, laisser le fil de maintien, et la frotter avec un chiffon doux.
  • La remettre en place dans le bac.
  • Répéter l’opération deux fois (trois bains).
  • Eteindre l’alime, sortir la pièce, défaire le fil , frotter avec le chiffon, et laisser sécher totalement. Par temps humide, placer les pièces sur un radiateur, dans un four chaud, ou sécher au sèche cheveux. C’est important. Nous avons remarqué que quand le temps était humide, les pièces avaient tendance à rouiller. Aussi, nous ne les faisons que par beau temps.
  • Une fois bien sec, frotter doucement au 000 jusqu’à brillance. Bien souffler ensuite pour retirer toute trace de paille de fer.
  • C’est fini !

Après quelques années de pratique et de mobs traitées ainsi, nous avons pu maitriser le sujet, et obtenu des résultats probants.

Les pièces traitées il y a quelques années n’ont pas bougé.

La solution que j’utilise est la même depuis des années, j’ai juste changé les plaques de zinc une fois. L’eau s’évapore, mais pas la solution, il suffit de rallonger d’eau déminéralisée, ou même d’eau du robinet, la solution aura tôt fait de bouffer le calcaire s’il s’en trouve…
J’ai remarqué récemment que des cristaux se sont formés au fond du bac (soude?) mais n’altère en rien le processus.

C:\Users\Poste1\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\7yvesb10-1-20150615-212239.jpg
C:\Users\Poste1\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\IMG_3047.jpg
C:\Users\Poste1\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\IMG_3124.jpg
C:\Users\Poste1\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\IMG_2456.jpg
Image
Image
http://mob.3da3.com/wp-content/uploads/2015/12/7yvesb10-2-20150615-2126241.jpg
http://mob.3da3.com/wp-content/uploads/2015/12/IMG_2457.jpg

Bicarbonatage, où le nettoyage de l’alu et des chromes en douceur

Nettoyer l’aluminium n’est pas toujours aisé.
Parfois il est tellement encrassé, qu’on hésite à entreprendre sa remise en état.
Il est pourtant simple et rapide de lui rendre un aspect propre.
Pas neuf, il ne s’agit pas de lui redonner son allure d’usine, mais de le nettoyer en lui laissant une patine d’usage, et surtout sans le blesser ou le marquer. En effet, les méthodes de grenaillage traditionnelles ne sont pas adaptées au tendre aluminium, les microbilles ou le sable l’attaquent trop fort, le marquent en laissant un aspect granuleux et disgracieux.

La première étape est de démonter complètement la pièce, retirer tout boulon, toute pièce fixée, et tout roulement.
La nettoyer avec du pétrole désaromatisé, ou mieux, du kerdane (pétrole pour les poêles sans cheminée). Les avantages de ce dégraissant et qu’il n’est pas explosif, pas nocif et nettoie bien mieux que l’essence.

Une fois débarrassées de leur crasse, les pièces seront séchées, et seront ainsi prêtes à l’étape de nettoyage.

Ce qu’il vous faut:
– Un bon compresseur, j’ai un 50L 2.5CV, c’est un peu juste, mais cela suit à peu près
– Un pistolet à sabler. Inutile d’investir dans des matériels hors de prix. Si vous en avez déjà un, il ira très bien, et ce n’est pas le bicarbonate qui va vous l’user… Sinon, prendre un modèle de base à une vingtaine d’euros sur la Bay ou sur Mamazon… ou mieux, chez le quincailler du coin.
– Du bicarbonate de soude. N’achetez pas en supermarché, le kilo est hors de prix. Je me fournis chez un ami agriculteur, le bicarbonate est utilisé comme complément alimentaire pour les bovins. Le précieux arrive en sacs de 25 Kg, pour moins de 20 euros du sac… Prenez garde de le stocker bien au sec, surtout une fois le sac ouvert. Je le stocke dans un seau à couvercle étanche.
– Un bac assez grand, pour faire les pièces, limiter les projections, et récupérer un tant soit peu du bicarbonate qui pourra être réutilisé.
– Un espace à découvert. Le bicarbonate a l’idée saugrenue d’être léger et de voler partout, alors en intérieur, imaginez la couche de poussière salée qui se sera déposée. Privilégiez un espace au grand air, et tant qu’à être utile, trouvez vous une place à désherber, le bicarbonate est un excellent et redoutable ennemi des herbes folles dans votre allée. Il ne tache pas, nettoie, les traces blanches disparaissent à la première pluie. Les mousses et autres lichens ne lui disent pas merci non plus… Mais vous oui 🙂
une table ou un support à votre convenance pour travailler à la bonne hauteur
– Si le bicarbonate de soude n’est pas nocif et même bon pour la santé, portez des protections, notamment pour les yeux et le nez, c’est assez désagréable quand ça vole dans les yeux…

La suite en images:

Mise en place du plan de travail
Le consommable
L’arme du crime
Les victimes
On plonge le bec de succion dans le sac de bicarbonate. Il faudra le déplacer périodiquement.
En place !
Le pistolet. Il me semble que la buse est fine, je ne me souviens plus.
C’est parti !
Résultat après bicarbonatage
Ne pas oublier de rincer abondamment à l’eau les pièces, et de les sécher
Terrain désherbé, c’est en deux en un !
Avec ce que j’ai avalé, je ne devrais pas avoir de souci de transit pendant quelques jours, c’est donc un trois en un !!!

Voilà donc une méthode simple et peu couteuse, respectueuse des pièces et de la matière d’aluminium.
Ici j’ai fait également le chrome des jantes, qui n’a aucune trace de l’opération.
Il sera ultérieurement possible de polir ou de polisher les pièces, si on aime le brillant blingbling !
A vos pistolets !