Motobécane G50 VLC

Une toute jaune !!!

La maladie avance, la collection aussi du coup…
Une mobylette jaune pétant… j’en rêvais !

Puis un jour je tombe sur une annonce, à 15 Km de chez moi, je fonce !

Je tombe sur un jeune homme qui me dit: j’ai récupéré ça, mais je sais pas ce qu’il y a, elle marche pas.
Bon, je me dis, j’ai la même à la maison en bleu, on devrait pouvoir s’en arranger.

On fait notre petite affaire, et hop dans le coffre !

Arrivé à la maison, quelques photos:

Il y a du boulot, mais rien d’insurmontable, et la base parait saine.
Le réservoir est rouillé, et sale.

Bon même si il avait pu la démarrer, il n’aurait pas été bien loin…

Opération démontage, pour faire l’inventaire:

Vu l’état du réservoir, je ne vois comment la belle aurait pu démarrer…

Là, je vais en baver pour le rattraper, mais j’en ai vu d’autres !

Allez, ça c’est fait!

Un peu de nettoyage et retouches de peinture:

Petite séance d’électrozingage.
2h30 en tout (décrassage, décapage, zingage en 3 passes):

Récupération et remise en état d’un Neiman d’une autre fourche:

Un peu de remontage…

Un peu plus…

Ce dimanche il faisait beau, mais froid, on en profite pour bicarbonater des pièces en vue du remontage:

Petite suite:

J’ai trouvé un guidon plus présentable. Pas parfait, mais mieux:

Prochaine étape: le moteur

Allez, c’est parti !
le vilebrequin a fait un petit séjour au congélateur, armé de ses nouveaux roulements.
Les nouveaux spis sont installés
Remontage du bloc moteur

J’ai joué au débutant…
J’ai voulu desserrer un des goujons de la pipe pour mettre le passe fil, que je n’ai pas besoin au final.
Résultat, le joint nylon n’aime pas ça, et j’ai cassé la pipe.
Et pour être sûr, j’ai recommencé avec une seconde, avec le même constat:

Donc, finalement, j’ai changé la pipe ET le joint, et curieusement, ça n’a pas cassé…

On continue, nettoyage du pot, à peu près à l’image du réservoir…

On continue le remontage:

Fabrication du porte parachute plaque minéralogique:

Changement de guidon, il est vraiment mieux !!

On continue (un peu):

Aujourd’hui j’ai remonté le vario, allégé à 2 billes sur une cage de 4.
La cloche n’était pas billée, mais les billes avaient toutes un plat… donc poubelle.
J’ai placé toutes les gaines, tous les câbles, reste à régler les freins.

J’ai branché l’allumage au CDI, et essayé de démarrer. Que neni.
Je teste les tensions à la sortie, cela me semble normal, donc cela ne vient pas de l’allumage. Je démonte bobine et CDI, je les change, pareil…
J’en profite pour changer la position des éléments d’allumage, car derrière le cadre, ce n’est pas le plus simple pour le SAV…
Je recontrôle le câblage, une cosse se fait la malle, je la change. Pas mieux.
Puis je relis mes notes. J’ai fait une rallonge entre le câble venant de l’allumage jusqu’au CDI. Les couleurs ne sont pas les mêmes alors j’ai noté la correspondance. Et ben voilà. J’ai pris quand j’ai câblé la page de la 50 de madame, et les couleurs sont inversées avec celles de la canari…
Je remets les fils dans le bon ordre, et pan, au quart, elle fume !!!
Elle prend bien ses tours, elle est régulière, impeccable.
Le carburateur (un pseudo dellorto 14/12R à 18€) fait bien son taf, je l’avais comparé avec un vrai, il n’y a aucune différence visible, toutes les pièces sont interchangeables.
Bref, content !
Seul bémol, le vario est voilé de partout, et il fait un bruit de ferraille, je l’ai pourtant révisé…

Quelques photos:


Hier et Aujourd’hui, les finitions:
Changement du variateur par un recomposé (et non voilé!)
Branchement du circuit lumière, clignotants, feu stop, Noviphone.
Le bouton de klaxon ne fonctionne pas, que les clignotants qui fonctionnent parfaitement. Je n’ai pas osé ouvrir le mécanisme, de peur de faire comme avec la 92, de perdre une bille, et donc le bouton entier… Donc ce sera un bouton supplémentaire, à droite.
Le Noviphone était grillé, changé pour un qui fonctionne.
Toutes les ampoules fonctionnent, elles sont toutes à LED 12V AC, dans les culots d’origine.
Pour les clignotants, les LED donnent une rémanence au fonctionnement, mais on voit bien le clignotement quand même. Je verrais si je les garde ou pas.
Enfin, j’ai réglé les roues, le capteur de vitesse était trop libre, et aurait pu se dégager des réservations de centrage, voire usiner le moyeu, et la roue libre usinait le bars oscillant.
Finalement, j’ai remis les caches après les avoir nettoyés.
Oui je sais, ce ne sont pas les caches qu’il faut, ce devraient être des jaune et blancs, mais on n’en trouve pas en bon état, et ceux ci, qui étaient pourtant recouverts d’une belle couche de peinture rouge fluo (j’en ai laissé une trace au dos pour souvenir…), sont très bien revenus. Ca lui ira bien, et si je trouve un jour ceux qui devraient être dessus, et bien on avisera !

Photos!

Voilà, reste à réaliser les essais sur route, et un bon nettoyage ensuite !

J’ai remplacé le cabochon arrière par un en meilleur état, celui en place était cassé en bas.

Premiers rayons UV…

Et premiers tours de roues:

Un peu mollassonne, mais il faut que tout se mette en place.
Elle a l’air de prendre un peu plus de tours avec un peu de starter, donc gicleur un peu juste (je suis en 58) ?

En tous cas elle est très confortable, et a un bruit relativement feutré pour un dellorto. Elle s’est déjà faite remarquer dans le village, j’ai reçu des SMS me disant qu’elle est très jolie !
Heureux !

Bon, va falloir lui trouver une place maintenant…
Elle est datée de début juillet 1974, Elle est pas mal pour ses 46 hivers !

Petit défilé avec sa cadette:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *